Le chapeau constitue l’essence de votre page web. En quelques mots, il synthétise votre contenu permettant une compréhension rapide pour le lecteur pressé et une invitation à lire la suite pour le lecteur curieux. Pour Google, il constitue une source d’information cruciale pour votre référencement. [Ceci est un chapeau.]

Le chapeau : Kesako ?

Petit paragraphe dédié à introduire un texte, le chapeau (ou « chapô ») sert d’accroche, après le titre, pour attirer l’attention du lecteur et l’inciter à lire la suite du texte. Il ne faut surtout pas le confondre avec l’introduction d’un texte. Comme la bande-annonce d’un film, le chapeau en rédaction web doit, autant que possible, répondre très brièvement à cinq grandes questions en 200 signes maximum : Quoi ? Qui ? Où ? Quand ? Pourquoi ?
C’est un véritable outil d’ancrage visuel et de SEO dès lors qu’il est rédigé dans le respect des codes de Google pour qui chaque détail compte.

Le chapeau, quelques signes de rédaction web qu’il faut soigner pour attirer l’internaute

Le chapeau, en quelques signes, permet à un lecteur de prendre connaissance rapidement du contenu de votre page ou article. Il s’intègre dans la zone chaude d’une page web (la partie la plus visible d’une page), sous le titre et s’avère même essentiel pour les textes de plus de 200 mots.
En l’occurence, le chapeau est lu par 95 % des internautes. C’est lui qui donne le ton de l’article, après son titre. Aussi doit-il être complet, percutant et intriguant pour inciter l’internaute à poursuivre sa lecture.

Pour un même objectif, différents types de chapeaux existent :

  • le chapeau introductif, afin d’annoncer un sujet de manière concise
  • le chapeau incitatif, en guise d’énigme qui va susciter le lecteur à lire le corps de l’article
  • le chapeau de rappel, pour rappeler le contexte de l’information produite.

Quel que soit le type de chapeau choisi, il devra être engageant et confirmer l’envie de cliquer, d’abord créée par le titre.

Un chapeau lourd de sens en SEO

Au-delà de l’intérêt d’un article, l’attention particulière portée à la rédaction web d’un chapeau est directement en lien avec un objectif de référencement. Votre chapeau doit impérativement contenir le mot-clé cible de référencement de votre page et si possible en début de paragraphe.  Autre règle importante, votre chapeau doit être signalé à Google par l’utilisation de balises spécifiques. En règle générale, le chapeau utilise les balises

pour dénoter son importance.

A noter : si vous ne définissez pas de balisesdans votre page ou article, Google utilisera par défaut le chapeau pour décrire votre lien dans ses résultats de recherche. Néanmoins, je vous conseille de renseigner spécifiquement cette balisepour deux raisons. La première est son nombre de caractères limités. Elle est limité à 175 caractères, or votre chapeau fera souvent plus. Deuxièmement, l’objectif de laest d’inciter l’utilisateur à cliquer sur votre lien dans les résultats de Google alors que votre chapeau a pour objectif de synthétiser votre article tout en donnant envie de le lire en entier.

10 minutes pour rédiger votre chapeau

rédiger un chapeau - infographie

Rédiger un bon chapeau, ce n’est pas si compliqué avec un peu de méthode et d’entraînement. Voici une méthode que j’utilise dès que je suis « coincée » et que je n’arrive pas à écrire mon chapeau. Si vous le pouvez, utilisez un minuteur, c’est encore plus efficace. Personnellement, j’utilise le minuteur de mon iPhone. La sonnerie de fin m’aide en général à conclure.

Etape 1 : 3 minutes pour sortir vos idées

Prenez une feuille de papier, votre clavier ou votre tablette, l’outil avec lequel vous êtes le plus à l’aise. Pendant 3 minutes, montre en main, jetez sur le papier ou sur l’écran, toutes les idées que votre article ou votre page doit contenir. Tout ce qui vous passe par la tête, sans distinction.

Etape 2 : 2 minutes pour prioriser

Relisez attentivement toutes vos idées. Entourez ou surlignez les plus importantes, les idées-clés qui constituent votre page ou article. Et si possible, affectez-leur un numéro par ordre de priorité. Pour être efficace, un chapeau doit être concis. Ne choisissez donc pas plus de 3 idées importantes.

Etape 3 : 5 minutes pour rédiger

Maintenant que vous avez les 2 ou 3 idées maîtresses, rédiger votre chapeau est une pure formalité. Pensez à utiliser des formulations percutantes qui vont donner envie au lecteur de lire la suite de votre page. Et comme il ne sert à rien dans ce type d’exercice d’être perfectionniste, arrêtez-vous quand le gong retentit. Si à ce stade, vous n’êtes pas encore complétement satisfait, 10 minutes de plus sur votre chapeau ne vont rien changer. Rédiger le reste de la page vous permettra sûrement de mettre le doigts sur ce qui ne va pas. Vous pourrez alors mettre la dernière touche à votre chapeau, tout à la fin. Et dernier conseil, n’oublier pas de vous relire. Les fautes d’orthographe ou de grammaire dès le chapeau ne font pas honneur à la qualité de votre article.

 

Exemple de chapeau sur la page des Aquaparcs  de Loisirs.ch :

booster son SEO avec un chapeau