Les idées, les pensées font parties de nous. Elles nous aident à ne pas oublier, à développer des projets, à être créatif. Pourtant, par moment, elles sont aussi un frein. Elles nous encombrent et nous empêchent de nous concentrer pleinement sur la tâche à accomplir, le projet à concrétiser, là, maintenant, tout de suite.

Créer un espace mental favorable à la concentration est nécessaire pour pouvoir travailler efficacement et en profondeur. Quelques outils permettent de se vider la tête sans pour autant faire une croix sur toutes ces pensées et idées.

 

Dans ma tête, c’est souvent un bouillonnement permanent. Des choses à faire, des idées, des plans pour le futur, un nouveau projet… de nouvelles pensées surgissent en permanence. Elles me permettent de ne pas oublier un rendez-vous, elles anticipent la préparation de mon prochain workshop, elles commencent à organiser les prochaines vacances, elles réfléchissent à la problématique d’un de mes clients.

Elles sont très utiles.

 

Quel est le problème, alors ? Le problème, c’est qu’elles tourbillonnent toutes ensembles en permanence. Elles passent d’un sujet à un autre, comme douées d’une vie propre.

Et si ses pensées m’aident à rester organisée ou libère ma créativité, elles m’empêchent aussi de me concentrer sur tout travail en profondeur à effectuer. 

 

Dans Deep work ou comment travailler concentré dans un monde de distraction, nous avons vu comment mettre en place un environnement physique favorable à la concentration, mais il est également important de créer un espace mental libre pour favoriser encore plus cette concentration.

Dans Deep Work, j’insiste sur les bienfaits de laisser les outils technologiques de côté lorsque l’on veut s’atteler à un projet qui demande de la profondeur. Smartphone, emails, désactiver leurs notifications permet de ne pas perturber la concentration sur une plage de temps importantes.

Ici, nous allons utiliser la technologie pour nous aider à nous vider la tête afin de créer un espace mental apaisé où un travail demandant réflexion et profondeur peut prendre toute sa place.

 

 

Se vider la tête des choses à faire

Le rendez-vous chez le dentiste, le coup de fil à passer à un client, le cadeau pour un ami, l’email à envoyer pour confirmer un projet, les chaussons de danse à acheter pour la petite dernière…. toutes ses pensées nous encombrent en permanence et tant qu’elles n’ont pas été réalisées, elles restent à tourner dans nos têtes.

La solution à ce foisonnement de pensées existe depuis la nuit des temps : la liste de tâches.

La liste de tâches, ce n’est ni plus ni moins que de dire à son cerveau, tout ce que je dois faire est stocké ici.  Tu peux arrêter de me rappeler que je dois le faire.

Comme par magie, une grande partie de ces informations va disparaître de nos pensées. Car c’est plus la perspective de les oublier qui nous « prend la tête », que celle de ne pas les réaliser.

À la liste des tâches traditionnelle, je préfère nettement leurs alternatives numériques. 

Après avoir testé de nombreuses applications, ma préférence va à Todoist. Une liste de tâche simple, jour par jour que l’on peut quand même organiser par projet.

J’aime Todoist pour son côté très visuel. Reprogrammer une tâche d’un jour à l’autre est un jeu d’enfant et Todois propose même une planification intelligente qui propose une date en fonction du nombre de tâches, déjà prévu pour chaque jour. Une bonne façon de lâcher prise pour les gens comme moi qui ont toujours une liste de tâches longue comme le bras.

Bien sûr, Todoist est synchronisé entre mon PC, mon smartphone, ma tablette pour me permettre d’être toujours à jour.

Todoist - application liste de tâche

Noter les idées

Le dernier article de notre blog préféré, une nouvelle idée de collaboration, des idées en vrac pour un prochain article de blog, quelques points essentiels suite à un rendez-vous… Toutes ces idées voltigent dans mon cerveau. Elles servent en général un objectif précis, celles qui ne le sont pas s’évaporent d’elles-même. Mais elles bruissent dans ma tête et ne m’aident pas à me concentrer.

Plutôt que de les laisser épuiser mes ressources, je les jette en vrac dans des notes.

J’ai abandonné depuis longtemps le papier. Mes feuilles volantes finissent toujours par s’éparpiller et disparaître. Et ma petite écriture « patte de mouche » ne me donne absolument pas envie de les relire.

Depuis plusieurs années, j’utilise Evernote pour « stocker » toutes mes idées. Organisées en carnets, mes notes sont toujours avec moi. Certaines, je ne les rouvre jamais. D’autres, je les retrouve comme de vieilles amies après plusieurs mois.

Là encore, synchronisées entre mon PC, mon smartphone et ma tablette, elles ne me quittent jamais et je les complète aléatoirement depuis un appareil puis un autre.

Cet article de blog est d’ailleurs écrit sur une note Evernote. Commencé à 6h du matin sur ma tablette, il se finit d’écrire tranquillement à 11h sur mon notebook.

Evernote est un outil de note complet puisqu’il permet aussi de capturer des pages web ou encore des pdfs. Bien pratique pour me construire ma bibliothèque d’articles ressources ou encore faire du suivi de projet.

Mais, c’est surtout pour moi, une sorte de mémoire externe, qui me permet de purger ma mémoire vive. Cette mémoire vive, c’est ma tête qui a besoin d’espace pour fonctionner à plein régime et en profondeur sur mes projets ou ceux de mes clients.

 

Mindmaper les prémices de projet

Quelque fois, mon cerveau s’emballe. Une idée s’installe en plein milieu. Et au lieu de laisser la place à d’autres idées, elle se ramifie. Des idées complémentaires, connexes, apparaissent.

Comme un arbre, mon idée prend vie. Il lui pousse une branche, puis deux, trois… Sur les branches, d’autres branches apparaissent et même des feuilles. Je reconnais bien cet état : c’est un projet qui vient de naître.

Le problème, c’est que je n’ai pas toujours le temps pour tirer sur toutes ces branches à l’instant où elles sortent. Pourtant, je le sens, je tiens quelque chose d’important. Alors pour ne pas perdre mon élan mais pouvoir quand même régler les problèmes urgents ou avancer sur un mandat que je dois rendre ce soir, je mindmappe.

Rapidement, en quelques clics, je transfère l’arbre de mon esprit à une mindmap.

Une mindmap, qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement une façon de cartographier visuellement des idées. C’est un arbre fait de cases et de branches qui se déroulent à l’infini des idées.

La mindmap me permet d’être sûre de ne pas perdre ce que j’ai en tête et de pouvoir y revenir plus tard. Elle me permet en même temps de libérer mon esprit pour d’autres tâches plus urgentes.

Pour mes mindmaps, j’utilise Mindmeister. Honnêtement, de nombreux outils existent et ils se valent tous. Mindmeister offre les 3 premières mindmaps, ce qui est suffisant pour commencer. Et il est également synchronisé entre smartphone, PC et tablette.

 

 

Bien sûr, pour se libérer l’esprit et améliorer sa concentration, il existe d’autres outils. Pour permettre une concentration soutenue et pouvoir travailler en profondeur, on peut aussi utiliser le yoga ou la méditation. A chacun de trouver sa méthode.

 

Workshop #MakeYouGreatAgainAtWork – 29 septembre

Atelier #MakeYouGreatAgainAtWork

Avec ma collègue et amie Edith Page, ces sujets de concentration, de bien-être dans le travail nous passionnent. Actives toutes les deux dans le digital, nous sommes en permanence plongées dans ce monde hyper-connecté. Nous sommes donc depuis longtemps sensibilisées (parce que vécus) à ces sujets d’utilisation des outils numériques et de digital detox.

L’atelier #MakeYouGreatAgainAtWork a pour but de vous partager nos méthodes d’organisation, de concentration, d’utilisation des outils numériques pour vous permettre de retrouver un équilibre personnel dans votre vie professionnelle quotidienne.

Plus d’infos : https://simplysocial.lpages.co/workshop-efficacite-et-bien-etre/